L’université Mohammed VI des sciences de la santé inaugurée par le roi

0
115
um6ss

 

L’Université Mohammed VI des sciences et de la santé de Casablanca a été inaugurée jeudi 15 décembre par le roi Mohammed VI, rapporte la MAP. Cet établissement qui vise à devenir un véritable hub de formation et de recherche médicale entre l’Afrique et l’Europe aura nécessité un investissement global d’environ 600 millions de dirhams. L’université Mohammed VI des sciences de la santé de Casablanca comprend six établissements de formation : une faculté de médecine, une faculté de médecine dentaire, une faculté des sciences infirmières et techniques de santé, une école internationale de santé publique, une école supérieure de génie biomédical ainsi qu’une faculté de pharmacie, dont l’ouverture est annoncée en octobre 2017.

 

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire Finances News en 2015, Mohammed El Andaloussi, président de l’université soulignait, à ceux qui critiquaient la privatisation de la formation de médecine, que « l’université Mohammed VI des sciences de la santé de Casablanca a été créée afin de répondre à un besoin de formation de compétences dans le domaine médical. Le débat n’est pas entre le public et le privé. Il s’agit seulement d’une complémentarité entre les deux institutions [publiques et privées, NDLR] »

 

L’université accueille aujourd’hui plus de 1 200 étudiants marocains et étrangers, et envisage de multiplier par deux ce chiffre dans les prochaines années. L’Université Mohammed VI des sciences de la santé de Casablanca accordera des bourses sur la base du « mérite académique et de la situation sociale des étudiants », selon la MAP. Actuellement « 25 à 30% des étudiants de l’Université sont des boursiers sélectionnés sur la base de ces deux critères, par une commission souveraine dans laquelle siègent des représentants du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres.» Par ailleurs, l’université Mohammed VI des sciences de la santé verra l’installation d’un ensemble de structures, notamment un laboratoire national de référence, un centre de simulation-animalerie, un centre de recherche, un auditorium, ainsi que des résidences universitaires (Anfa et Ziraoui) d’une capacité totale de 1275 lits. Lors de cette inauguration officielle, les responsables de l’université ont affiché leur volonté de s’appuyer sur un « écosystème de partenariats internationaux » composé d’une multitude d’universités et d’hôpitaux d’Afrique, d’Amérique du nord, d’Europe, du Moyen-Orient ainsi que différentes organisations internationales.

 

 

 

Commentaires