Destination de choix, le Canada est un pays qui possède l’un des meilleurs systèmes d’enseignement au monde. Une multitude d’offres de formation de grande qualité y sont proposées, en anglais ou en français, selon la région choisie. Chaque année, ce sont plus de 130 000 étudiants internationaux qui choisissent d’y poursuivre leur cursus. Attention cependant, les conditions d’entrée et d’admission sont très règlementées par l’immigration canadienne.

Pour étudier au Canada, il est important de vous informer correctement et de prévoir au moins huit mois pour planifier votre projet.
Etudes générales : un permis d’études n’est généralement pas accordé pour poursuivre des cours qui ne conduisent pas à un diplôme reconnu.
Etudes collégiales : selon la province, l’école secondaire se termine en 11ème ou en 12ème année et mène à l’université ou au collège, et dans la province du Québec au collège d’enseignement général et professionnel (C.E.G.E.P.). Le niveau collégial propose un enseignement en français ou en anglais dépendamment de l’institution d’enseignement.
Les collèges offrent une gamme de programmes d’enseignement dans un éventail de domaines techniques et professionnels, notamment : les affaires, l’agriculture et l’agroalimentaire, la santé, les services sociaux, la radiodiffusion et le journalisme, la gestion de l’accueil, le design, la technologie, les sciences, la technologie de l’information, le génie, l’environnement, les langues et les arts.
Les programmes d’études peuvent avoir une durée de quelques mois à quatre ans et peuvent aussi offrir des placements professionnels dans le cadre de stages ou d’enseignement coopératif. Les diplômes d’études appliquées ressemblent aux baccalauréats universitaires, mais avec une concentration appliquée dans un domaine particulier, comme : un baccalauréat en technologie appliquée du dessin industriel, un baccalauréat des affaires appliquées en commerce électronique, un baccalauréat en technologie appliquée des sciences et de la gestion de la construction.
Les certificats et diplômes d’études universitaires supérieures sont plus spécialisés et axés sur la réalité actuelle des pratiques au sein de l’industrie. Ces programmes offrent une variété de spécialisations qui peuvent inclure les technologies de la génétique, les énergies renouvelables, l’entrepreneuriat, l’infographie en 3D, la conception de jeux électroniques, la gestion de l’information sur la santé, la gestion de la sécurité des réseaux et encore plus. Un diplôme universitaire ou collégial est un prérequis pour l’Admission à un programme d’études universitaires supérieures.
Les doubles diplômes entre universités et collèges offrent 2 années au collège et 2 années à l’université. Ces programmes sont plus appliqués et pratiques avec des occasions de stage au sein de l’industrie pendant les études collégiales.
Études universitaires : excepté un petit nombre d’établissements spécialisés, toutes les universités offrent un programme de 1er cycle en sciences humaines ou sociales et sciences physiques et appliquées.
Toutefois, les programmes professionnels tels que le droit, l’architecture, l’ingénierie et le journalisme, ainsi que les études de maîtrise et de doctorat ne sont pas offerts partout. Les facultés de médecine ne peuvent accepter qu’un nombre très limité d’étudiants, qu’elles choisissent sur une base d’excellence.Quelques écoles de médecine offrent des places limitées à des étudiants internationaux. L’Association des facultés de médecine du Canada (AFMC) publie tous les ans un rapport intitulé Conditions d’admission des facultés de médecine du Canada, qui présente des renseignements détaillés sur le processus et les conditions d’admission de chacune des facultés de médecine du Canada.
Durée de l’année universitaire et collégiale :
L’année universitaire et collégiale dure généralement neuf mois, de septembre à mai. Quelques universités commencent les cours en janvier (session d’hiver).
Beaucoup d’établissements offrent aussi un nombre restreint de cours et de programmes spéciaux pendant le trimestre d’été.
Reconnaissance des diplômes canadiens : 
Les étudiants doivent s’informer, avant d’entreprendre un programme d’études, auprès du Ministère marocain, de l’Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique (Division des Équivalences des diplômes et du Contentieux) de la reconnaissance par le Maroc du diplôme canadien qu’ils recherchent.
Conditions d’admission et d’inscription : 
Chaque université, école technique, collège d’enseignement général et professionnel ou collège communautaire canadien fixe ses propres règlements en matière d’admission et évalue individuellement les dossiers des candidats.
Dans un collège : 
a) Les collèges d’enseignement général et professionnel (C.E.G.E.P.) du Québec :
Certains collèges (C.E.G.E.P.), même s’ils restent autonomes sur le plan de leur fonctionnement, mettent leurs efforts en commun sur le plan de l’admission. C’est le cas notamment pour une trentaine d’institutions de niveau collégial pour lesquelles trois services régionaux d’admission expédient les documents nécessaires aux demandes d’admission, et reçoivent et vérifient les demandes. Les collèges participants déterminent les politiques d’admission, analysent les demandes et décident de l’admission des étudiants.
* Service régional d’admission du Montréal métropolitain : C.P. 70 Succursale Bourassa – Montréal (Québec) – H2C 3E7 – CANADA
* Service régional d’admission de Québec : C.P. 9670 – Sainte Foy (Québec) – G1V 4C2 CANADA. (note : ce service couvre la ville de Québec et ses environs).
* Service d’admission des collèges de la région du Saguenay \ Lac St-Jean :
218 rue Gilbert – Jonquière Arvida (Québec) – G7S 4R8 – CANADA
Il est suggéré de visiter les sites web des institutions et de ne pas se limiter à écrire à l’adresse postale
b) Les autres collèges canadiens :
La liste des autres collèges est disponible à partir du site Internet de l’Ambassade (www.educationau-incanada.ca). Pour obtenir des renseignements, l’étudiant doit contacter directement le collège choisi.
Dates limites d’inscription : 
Généralement le 1er mars pour la session d’automne et le 1er novembre pour la session d’hiver.
Frais de scolarité : 
Les frais de scolarité varient entre 5 500 $ et 15 000 $ par an.
Les droits de scolarité varient d’un établissement à l’autre, vous devez contacter l’établissement de votre choix pour connaître le montant des frais de scolarité.
Le calculateur du coût des études proposé à l’adresse :
www.educationau-incanada.ca pourra vous aider à préciser le montant dont vous auriez besoin pour un programme et un établissement déterminés.
– Frais de séjour : Entre 10 000 $ et 15 000 $ par personne et par an.
Dans une université canadienne : 
Pour obtenir les formulaires, il faut écrire au bureau du registraire de l’université choisie, sauf en Ontario, où il faut s’adresser au centre de demandes d’admission aux universités de l’Ontario (www.centre.ouac.on.ca). Les détails concernant les programmes de 1er cycle (conditions d’admission, formalités d’admission, frais de scolarité et autres frais de l’université) sont disponibles auprès du bureau du registraire de l’université en question ou via le site Internet de l’Association des Universités et collèges du Canada (www.aucc.ca) ou celui de l’Ambassade: www.rabat.gc.ca
Concernant les programmes de 2ème et 3ème cycles (les formalités, les possibilités de recherche, conditions d’admission et autres) les étudiants doivent s’adresser au bureau du Doyen des études supérieures des universités qui les intéressent en précisant le domaine d’études envisagé.
Les universités peuvent demander à l’étudiant de fournir un dossier scolaire détaillé avec copies conformes des relevés de notes officiels qu’il a obtenus dans d’autres universités ou établissements d’enseignement postsecondaires.
L’établissement peut demander que les documents soient traduits en anglais ou en français parun traducteur assermenté.
Dates limites d’inscription : 
Généralement le 1er mars pour la session d’automne et le 1er novembre pour la session d’hiver.
 

Exigences linguistiques :
Le Canada a deux langues officielles, le français et l’anglais. La connaissance de l’une de ces deux langues est obligatoire pour suivre les cours. Il existe des universités de langue anglaise ou de langue française, et un petit nombre d’institutions bilingues (voir liste). Chaque établissement établit ses propres exigences linguistiques (Renseignements auprès du registraire de ces écoles). L’épreuve d’anglais la plus fréquente est le «T.O.E.F.L.» (Test Of English as a Foreign Language). Il n’existe pas d’examen normalisé de français pour les étudiants étrangers qui s’inscrivent dans une université canadienne de langue française en vue d’obtenir un diplôme. Ces universités évaluent les compétences linguistiques de chaque candidat et peuvent demander de passer un test écrit.

Enseignement

Le Canada a créé un système d’enseignement complet et diversifié, conçu pour être ouvert à tous et pour refléter le caractère bilingue et multiculturel de la société canadienne. La qualité de ce système est reconnue dans le monde entier. La contribution apportée par ses diplômés aux institutions étrangères les plus prestigieuses dans tous les domaines universitaires est fort appréciée.
L’enseignement au Canada compte 10 systèmes publics provinciaux et 3 systèmes territoriaux.
La Constitution canadienne confie aux provinces la responsabilité exclusive de l’éducation; il n’y a donc pas de système d’enseignement national au Canada.
Bien que fort semblables, les systèmes provinciaux se distinguent néanmoins les uns des autres par leurs préoccupations régionales particulières et par les caractéristiques de leur patrimoine historique et culturel. Chaque Ministère de l’Éducation de chaque Province ou Territoire, établit des critères et des programmes d’enseignement et accorde des subventions aux établissements d’enseignement de la Province, en accord avec ses propres priorités.